Axe therapeutique Louvain-la-Neuve
Axe therapeutique Louvain-la-Neuve
Consultations
Consultations
Equipe
Equipe
Contact
Contact
Formations à Louvain-la-Neuve
Formations à Louvain-la-Neuve
Formations à Louvain-la-Neuve
Formations à Louvain-la-Neuve

Contact
Consultations
Equipe
Formations à Louvain-la-Neuve
Articles
Contact

2 sites : Voie Cardijn 13 et Place Agora 5 à 1348 Louvain-la-Neuve

0473/61.43.67 - axetherapeutique@gmail.com - www.axetherapeutique.com

L_ART_DE_PROCRASTINER_BRABANT_WALLON

L'être humain porte en lui cette force créative qui le pousse à prendre des initiatives, à se mettre en projet et à déployer toute son énergie pour atteindre ses objectifs. Mais paradoxalement, il porte aussi en lui la pulsion inverse : une tendance à l'inertie, à l'obéissance et à la passivité. C'est la procrastination. Remettre sans cesse au lendemain et finalement ne jamais passer à l'action.

Etre proactif, c'est se projeter dans le futur et dans la réalisation d'une idée. Elle nécessite de planifier l'action dans le temps et de s'y engager. La procrastination est au contraire une tendance à mettre la priorité sur des plaisirs et/ou un confort à court terme au détriment de nos objectifs à plus long terme.

Walter Mischel, psychologue à l'université de Stanford, a mené une expérience appelée le test du Marshmallow. Au départ de celle-ci, un enfant reçoit un marshmallow. S'il résiste à la tentation de le manger tout de suite, il recevra plus tard en récompense deux marshmallows. C'est ainsi qu'il a étudié la « maitrise de soi », cet effort de volonté dont est capable notre cerveau pour contrôler nos envies immédiates et faire face à des contraintes qui auront un impact positif à plus long terme.

En d'autres termes, notre raison a cette capacité de bloquer les émotions et leurs impulsions afin de mobiliser des ressources et atteindre nos objectifs. Walter Mischel nous explique qu'il s'agit là d'une compétence mentale qui peut s'entrainer et que des outils d'organisation, de planification et de créativité pourront la renforcer.

Pourtant, en pratique, la procrastination semble parfois agir comme une impulsion émotionnelle résistante qui sabote tout ce qui a pu être mis en place. La volonté et l'organisation sont figées et l'action est reportée. Pourquoi ?

Ce que l'expérience du marshmallow a mis en évidence, c'est que la maitrise de soi est une compétence qui fatigue.

En effet, l'intelligence émotionnelle nous apprend que bloquer volontairement des émotions déplaisantes est une stratégie de gestion des émotions très efficace à court terme. On l'appelle la dissociation. Hélas, à long terme, la pensée rationnelle risque de s'épuiser et nos émotions finissent souvent par prendre le dessus.

La maitrise de soi nécessite donc d'être complétée par une compréhension plus fine des émotions liées à la créativité. La mise en projet est un processus en quatre étapes et pour chacune d'elles nous avons une émotion ressource.

Tout d'abord, il y a la joie. Elle agit comme un signal qui nous indique que nos valeurs sont respectées et que les événements sont en accord avec qui nous sommes. Une fois activée, elle aura également pour impact de nous projeter plus facilement dans un futur positif. C'est l'étape du rêveur ouvert à tous les possibles. Les idées fusent et l'on ne s'inquiète pour le moment pas de savoir si elles semblent réalistes ou non.

La seconde étape est celle de la colère. C'est l'émotion qui protège nos valeurs et nous aide à affirmer ce qui est important pour nous. Elle est indispensable pour faire des choix et mettre des priorités. Sans elle, nous serions uniquement guidés par l'urgence et obéissant à des pressions externes.

Ensuite, c'est le passage à l'action. Le stress mobilise alors toute notre énergie et nous permet d'être vigilant et efficace. Si nous avons pu poser nos priorités à l'étape précédente, le stress nous donnera l'énergie nécessaire pour atteindre nos objectifs. Dans le cas contraire, nous subirons le stress et l'action ne se déclenchera qu'à l'approche de la deadline.

Enfin arrive la tristesse, l'émotion du deuil. La créativité est sans cesse en mouvement. Notre vision des choses, nos priorités changent au fur et à mesure que nous agissons. Nous devons accepter de laisser partir les idées premières pour qu'elles puissent évoluer et se transformer. La tristesse nous aide à nous arrêter pour faire le point, revoir nos objectifs ou les moyens d'y parvenir. C'est un temps de bilan sur le chemin parcouru afin de tirer des enseignements pour la suite. La joie pourra alors poursuivre le projet et relancer de nouvelles idées enrichies de cette expérience.


Etre émotionnellement intelligent, c'est donc être capable de mettre nos émotions limitantes de côté mais également d'activer nos émotions ressources. En effet, les émotions favorisent l'apparition de nouvelles idées, leur réalisation mais aussi notre regard critique sur ce que nous avons réalisé. Apprivoiser ces processus émotionnels, notamment ceux de la procrastination, nous permet d'avancer plus efficacement dans nos projets et peut nous servir de véritable gps tout au long de notre voyage créatif.

Intelligence émotionnelle

et

Procrastination

Quelle est la place de nos émotions dans le processus créatif ?

Michaël Devilliers Psychologue à Louvain-la-Neuve

Michaël Devilliers

Psychologue (UCL)

Coach étudiant

Formateur & Conférencier


Haut-Potentiel

Intelligence émotionnelle

Procrastination


0472/96.66.18 devilliers.psychologue@gmail.com

www.michaeldevilliers.com

Prendre rendez-vous

Copyright © 2011 - Axe thérapeutique - Tous droits réservés

Axe thérapeutique


Place Agora 5 & Voie Cardijn 13

1348 Louvain-la-Neuve


axetherapeutique@gmail.com